Une Histoire

Un charisme commun et des vocations spécifiques

Au sein de la Famille Cor Unum, nos liens sont fondés sur la commune volonté de suivre le Christ de plus près dans l’héritage de la tradition ignatienne, de la spiritualité du Cœur de Jésus et du charisme propre reçu de notre fondateur Pierre de Clorivière. Nous entrons, à la suite du Christ, dans le mystère de l’Alliance qui nous rend proches de tous les hommes et vivifie en profondeur nos liens fraternels.

Homme parmi les hommes, nous portons le désir actif que chacun puisse reconnaître l’Amour dont Dieu aime ce monde et accueillir le Christ, en vérité, comme Amour incarné dans notre humanité. Nous sommes ainsi établis dans l’ordre de l’amour et orientés tout entiers vers l’avènement du Royaume et le service du « bien public ». 

Le Livre de Vie

qui nous est commun, précise l’appel reçu à suivre le Christ de plus près et à mener, sous l’action de l’Esprit-Saint, une vie entièrement donnée à Dieu et au service de nos frères, au cœur du monde, nous approchant « davantage de la vie de Jésus-Christ conversant avec les hommes »

A la fin du XVIIIe siècle, dans les temps troublés de la Révolution française, Pierre-Joseph Picot de Clorivière, jésuite, a l’intuition d’une forme de vie religieuse nouvelle, pleinement immergée dans le monde, la Société des Prêtres du Cœur de Jésus. Après une progression rapide, la Société disparaît au milieu du dix-neuvième siècle. L’héritage est repris en 1918 par Daniel Fontaine, prêtre du diocèse de Paris, puis élargi par le développement international et approfondi par les chapitres généraux. 

Devenu institut séculier en 1952, l’Institut des Prêtres du Cœur de Jésus, s’est ouvert, à partir de 1972, à des laïcs ayant soif de vivre pleinement la consécration de leur baptême et séduits par le charisme de l’Institut. Les expériences vécues à travers le monde ont montré la fécondité d’une vraie communion entre sacerdoce commun des fidèles et sacerdoce ministériel, au sein d’une même spiritualité.

L’Assemblée Générale de 1996, soucieuse de respecter la spécificité des sacrements reçus, la diversité des vocations et la nature des engagements émis, ouvrait une nouvelle étape de notre histoire en créant quatre branches au sein d’une même famille : la Famille Cor Unum.