Nos fondateurs

Pendant la Révolution, le 19 juillet 1790, Pierre de Clorivière, jésuite, reçoit l’inspiration de fonder une société « d’un genre nouveau ». Il s’agit d’une société dans laquelle les membres professeraient les Conseils évangéliques désormais interdits, ‘sans vie commune, ni uniforme, ni œuvres’, dans une présence évangélique en plein monde. Le 2 février 1791, dans la chapelle du Martyrium de Montmartre, Pierre de Clorivière et quelques prêtres prononcent leur engagement dans la ‘Société du Cœur de Jésus’.

Né en 1862, le Père Fontaine est issu d’une famille modeste. Après un passage dans la congrégation des frères de St Vincent de Paul, il deviendra prêtre du diocèse de Paris nommé à Clichy où il crée de nombreuses œuvres, patro, école, associations caritatives…

En 1915, il est nommé curé de saint Antoine des quinze-vingts où il restera jusqu’à sa mort en 1920. C’est durant cette période qu’il réalisera son rêve d’une communauté de prêtres diocésains avec des vœux religieux : il relance la société des prêtes du cœur de Jésus, retrouvant l’initiative du père de Clorivière.

Né en 1928 et mort 2002 à Rome, est un prêtre catholique vietnamien, archevêque de Saigon. Emprisonné par les autorités communistes pendant 13 ans à cause de sonministère, il est autorisé à se rendre à Rome puis, une fois sur place, est déclaré persona non grata au Vietnam. Il trouve refuge au Vatican où le pape Jean-Paul II le nommera cardinal et préfet du Conseil pontifical Justice et Paix. Inspiré et aidé par les prêtre du cœur de Jésus, il crée au Vietnam les groupes espérances (spes) qui intègrent la Famille Cor Unum quelques années plus tard à sa demande.

Son procès en béatification est en cours, et l’Église catholique l’a reconnu “Vénérable” en mai 2017.

Deixe uma resposta

Este site utiliza o Akismet para reduzir spam. Fica a saber como são processados os dados dos comentários.